Richard Brouillette

  • Richard_Brouillette
    Richard Brouillette

Richard Brouillette est un producteur, réalisateur, monteur et programmateur. D’abord critique de cinéma à l’hebdomadaire Voir (1989), il a ensuite œuvré pour la société de distribution indépendante Cinéma Libre (1989-1999). En 1993, il a fondé le centre d’artiste autogéré La Casa Obscura, un lieu de création et de diffusion pluridisciplinaire, où il organise depuis un ciné-club hebdomadaire, Les projections libérantes, dont il est aussi le projectionniste.

Il a produit et réalisé Trop c’est assez (doc., 111 min., 1995), pour lequel il s’est mérité le prestigieux prix Prix M. Joan Chalmers du meilleur documentaire canadien, en 1996; Carpe diem(essai, 5 min., 1995), L’encerclement – La démocratie dans les rets du néolibéralisme (doc., 160 min., 2008), qui s’est mérité six distinctions dont les prestigieux Grand Prix Robert et Frances Flaherty du Festival international du film documentaire de Yamagata 2009 et Grand Prix La Poste Suisse du festival Visions du réel 2009. Plus récemment, il a produit et réalisé Prends garde à la douceur des choses (essai, 2 min., 2014) et Oncle Bernard – L’anti-leçon d’économie (doc., 79 min., 2015), qui s’est mérité le prix La Vague du meilleur documentaire au FICFA 2015. De plus, il a participé en tant que coréalisateur au film collectif À St‐Henri le 26 août (doc., 87 min, 2011).

Il a aussi produit six longs métrages : L’Arbre aux branches coupées, de Pascale Ferland (doc., 81 min. 2005), Barbiers – Une histoire d’hommes, de Claude Demers (doc., 82 min., 2006), Les désœuvrés, de René Bail (fiction, 72 min. 1959-2007), Adagio pour un gars de bicycle, de Pascale Ferland (doc., 90 min., 2008), Les dames en bleu, de Claude Demers (doc., 90 min., 2009), Chantier, de René Bail (doc., 75 min., 1957-2015). Il produit actuellement le long métrage documentaire Le paradoxe de la faim, de Mathieu Roy (que Brouillette a, en outre, scénarisé). De plus, il a agi comme producteur conseil sur plusieurs projets documentaires, dont Les mers amères, de Félix Lamarche (en cours de réalisation).

Richard Brouillette a toujours été très actif dans le milieu du cinéma indépendant québécois, en prenant part à plusieurs actions politiques et en se dévouant à la cause de nombreux centres d’artistes autogérés. Aussi, depuis 1993, il a siégé sur le conseil d’administration de différents organismes, dont Main Film (2002-2015). Actuellement, il est administrateur de Cinéma Politicaet de l’Amicale de la culture indépendante (association qui gère La Casa Obscura).

En 2014, il s’est mérité le Prix du CALQ du créateur de l’année en Mauricie.