Kim Nguyen

  • Crédit: Ulysse del Drago
    Kim Nguyen

Réalisateur
Parrain 2019

Détenteur d’une maitrise en cinématographie de l’Université de Montréal, Kim Nguyen est entré dans les salles noires par la grande porte en 2002, avec son premier long métrage Le marais, qui lui a valu six nominations aux Jutra. Il a ensuite mis six ans pour écrire, réaliser et produire Truffe, un objet singulier avec lequel il a voyagé jusqu’au réputé festival de Karlory Vary, en Pologne.

Fils d’un père vietnamien et d’une mère d’Amqui, Kim Nguyen a par la suite créé La cité, avant de porter son coup de maître avec Rebelle, considéré par d’aucuns comme l’un des chefs-d’œuvre de la cinématographie québécoise. Paru en 2012, ce drame poignant sur les enfants-soldats a été récompensé d’une nomination aux Oscars dans la catégorie du meilleur film en langue étrangère. Seuls trois autres réalisateurs québécois ont réussi cet exploit dans l’histoire de la cérémonie. Cette fiction a également cueilli des fruits dans les festivals de Berlin, de TriBeCa et aux Jutra, où elle a d’ailleurs fait main basse sur huit statuettes.

Avec son visa pour le marché international, Kim Nguyen a dès lors enchainé l’écriture et le tournage de deux fables sentimentales en anglais, Two Lovers and a Bear et Eye on Juliet. La première a été sélectionnée pour la Quinzaine des réalisateurs à Cannes, tandis que la deuxième a été projetée en première à la Mostra de Venise.

Si ses longs métrages ont joui de succès d’estime, aucun n’a bénéficié d’un traitement luxueux comme celui que recevra sa nouvelle offrande, The Hummingbird Project, qui profitera en mars d’une sortie dans 25 pays. Tournée à Montréal avec une enveloppe de 16 millions de dollars, cette comédie d’aventure a été bien accueillie lors de sa première au Festival international du film de Toronto en septembre dernier.