Myriam Verreault

  • Myriam Verreault

Réalisatrice
Marraine 2020

Alors que rien ne l’y prédestinait, Myriam Verreault s’oriente vers des études cinématographiques, marquée par Zelig de Woody Allen. Après son passage à l’Université Laval en cinéma et histoire, elle s’engage dans le mouvement Kino et cofonde deux festivals, toujours en activité : le Festival du film étudiant de Québec et le Festival des films pour l’environnement de Portneuf. Tour à tour scénariste, réalisatrice, productrice, monteuse, parfois tout cela à la fois, elle coréalise avec Henry Bernadet son premier long métrage, À l’ouest de Pluton, en 2008. Le film se démarque et se remarque dans le monde entier. La frontière entre documentaire et fiction est trouble, tant le film se construit au fur et à mesure de ce que lui proposent ses acteurs, en majorité non professionnels.

Suivent des projets pour la télévision et l’Office national du film (ONF). Comme monteuse, on la retrouve dans le fameux Québékoisie. À cette époque, elle cherche à réaliser un film qui met en scène des Innus, communauté dont la culture l’attire et l’intrigue. Une rencontre décisive avec l’écrivaine Naomi Fontaine, des contacts prudents et enthousiastes, et c’est le début d’un long travail d’écriture, sans cesse construit et déconstruit, pour adapter dans l’esprit, sinon la lettre, le roman Kuessipan. Il faudra sept années de persévérance, entre recherches de financement, portes fermées et portes qui s’ouvrent, pour que Myriam puisse achever le film.

Résultat d’un processus ambitieux et humain, le dernier opus de la cinéaste témoigne d’une volonté d’engager dans la fabrique du film même ses sujets. C’est donc un cinéma généreux, où se conjuguent les voix, celle de Myriam et celles de ses acteurs, que le festival Vues dans la tête de…accueille.