Francis Leclerc ouvrira sa tête pour la sixième édition

Francis Leclerc

Le festival Vues dans la tête de… annonce avec un grand petit bonheur que le nom du réalisateur Francis Leclerc remplacera les points de suspension de sa 6e édition. Du 8 au 11 février prochain, le cinéaste aguerri proposera une visite guidée dans son cerveau, en ouvrant les portes de son inspiration et les fenêtres de sa riche filmographie.

Un cinéaste touche-à-tout

Héritier d’un nom porteur d’une poésie forte, Francis Leclerc s’est rapidement fait un prénom et imposé, en l’espace de quelques œuvres maîtrisées, comme l’un des réalisateurs québécois les plus doués de sa génération. Après avoir établi ses marques dans les univers du clip, de la publicité et du court métrage, le diplômé en communications de l’Université Laval a tourné trois longs métrages entre 2001 et 2007 : Une jeune fille à la fenêtreMémoires affectives et Un été sans point ni coup sûr.

Porté par Roy Dupuis, le drame introspectif Mémoires affectives a remporté quatre prix Jutra (dont celui du meilleur film), trois prix Génie ainsi que le Bayard d’or du meilleur scénario au Festival de Namur en Belgique. Son plus récent court métrage, Trotteur, a été présenté dans une quarantaine de festivals dans le monde et a fait le plein de récompenses, dont un Jutra et le prix du meilleur court métrage canadien à l’Edmonton International Film Festival.

Au cours des dix dernières années, Francis Leclerc a surtout fabriqué des histoires pour le petit écran, emballant notamment les séries Les rescapés 2, Apparences et Marche à l’ombre. Sa mise en images de tous les Beaux malaises de Martin Matte lui a également valu, pour chacune des trois saisons de la comédie, le prix Gémeaux de la meilleure réalisation.

Il revient éclairer les salles sombres avec son film le plus personnel, Pieds nus dans l’aube, inspiré du premier roman de son père Félix. Coscénarisée par Fred Pellerin et endossée notamment par Roy Dupuis (dans le rôle de son grand-père), cette fable sur l’amitié sera d’ailleurs projetée en primeur louperivoise lors du festival, grâce à la fidèle collaboration du Cinéma Princesse.

Tout en assurant la promotion de sa nouvelle offrande, Francis Leclerc se penche ces jours-ci sur la programmation de cette édition qui portera son nom et son style. La liste de ses amis-invités ainsi que le choix de ses bobines coups de cœur seront révélés plus tard cet automne.

Dans l’attente, les cinéphiles sont invités à visiter le www.vuesrdl.com et à suivre l’événement sur les réseaux sociaux (FacebookTwitter et Instagram) pour ne rien manquer des appels de concours et des autres nouvelles.

Vues dans la tête de…, dont la 6e édition sera la première chapeautée par un organisme autonome, est un festival à dimension humaine, qui permet aux cinéphiles d’assister à des projections et d’échanger avec des artisans du septième art au cours de rencontres sans prétention, dans une ambiance intimiste. En plus du volet principal, consacré au cinéaste-vedette, l’affiche compte toujours une présentation de courts métrages, des ateliers de formation ainsi qu’un concours de créations locales.

Les activités de l’organisme sont rendues possibles grâce au soutien financier de la Ville de Rivière-du-Loup, de la MRC de Rivière-du-Loup, du Cégep de Rivière-du-Loup, de l’École des métiers du cinéma et de la vidéo (EMCV), de la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC), de Tourisme Rivière-du-Loup et de la Fabrique culturelle de Télé-Québec.

Share: Pinterest